Installer une cuve de récupération d’eau de pluie

En France, en 2016, la consommation moyenne annuelle d’eau potable par habitant est de 53,4 m3, soit 146 litres par jour. 2016 est aussi la date à laquelle j’ai fait installer ma cuve de récupération d’eau de pluie de 10 000 litres.

La consommation d’eau en France

Quelques chiffres

La consommation a fluctué au cours des décennies: en 1975, nous consommions 106 litres mais en 2004 nous étions à 165 litres. Elle a diminué ensuite pour se stabiliser autour des 150 litres. Il faut croire que les slogans comme « Fermer le robinet quand on se brosse les dents » fonctionnent.

Si on regarde en terme de foyer, l’INSEE nous indique qu’un foyer consomme 329 litres par jour soit 120 m3 par an. Un foyer est composé de 2 adultes et 1 enfant selon l’INSEE.

Cette consommation dépend évidemment de plusieurs facteurs:

  • En 1er lieu, on pense évidemment aux personnes qui composent le foyer: un adulte consommera entre 50 et 55 m3 par an tandis qu’un enfant sera autour de 20 m3.
  • Le niveau de revenu: plus on a un niveau élevé, plus on consomme d’eau. Par exemple, une personne à revenu modeste consomme 90 litres par jour en moyenne. C’est triste à dire mais l’argent amène plus d’électroménagers qui peuvent consommer plus d’eau mais surtout peut amener à avoir des plus grands jardins, une piscine, plusieurs voitures… Sans compter l’état d’esprit: si on gagne peu, on fait fatalement plus attention à nos dépenses.
  • On arrive donc à un autre facteur, la façon de vivre: être économe ou pas, être écologiste ou pas, être sportif ou pas (un sportif boit plus et se douche plus), être en vacances ou pas (eh oui! On fait moins attention durant nos vacances puisque l’on passe de 146 litres à 230 litres par jour!)
  • Le lieu de vie: les habitants du sud consomment plus d’eau que les habitants du nord. Même si le petit jaune doit jouer, les piscines et l’arrosage des jardins ont un impact très fort sur la consommation. On passe de 109 litres par jour pour un Chti’mi à 228 litres pour un Marseillais!

Usage de l’eau

On voit donc que notre alimentation ne représente que 7 % de notre consommation.

Si on récupère l’eau de pluie avec une petite cuve, on peut donc jouer sur les 6% journaliers qui concernent les extérieurs.
Si on installe une cuve et que l’on y additionne un système de traitement, on peut également influer sur les 12% concernant le linge et les 20% des sanitaires. On peut donc ainsi réduire jusque 38% de notre consommation.

Vous me direz: pourquoi ne pas aller plus loin? Pourquoi ne pas boire son eau? Pourquoi ne pas se laver à l’eau de pluie? Tout simplement par que la loi nous l’interdit… même si techniquement c’est possible de boire son eau de pluie sans risque.

La cuve de récupération d’eau de pluie.

Le coût

6886,80€ en 2016. Évidemment TTC. Les professionnels ont trop tendance à nous parler en HT. Grrr!!!

Bon voilà! Chapitre suivant?

On peut tout de même détailler puisqu’il y a 3 postes:

  • le terrassement: 1 200€
  • la citerne et le système de pré-filtration: 2 892€
  • le système de pompage, la distribution et le système de filtration: 2 794,80€

J’avais une TVA de 20% puisque ma maison était elle-même en construction. Si vous souhaitez poser une cuve de récupération d’eau de pluie  sur une maison existante de plus de 2 ans, la TVA sera alors de 10%.

Un prix oui, mais pourquoi?

  • le terrassement:
    – la réalisation d’une fouille sur lit de sable (si nécessaire) pour le récupérateur.
    – la réalisation de tranchées pour les raccordements en amont (du collecteur général de gouttières via le pré-filtre) et en aval (des trop-pleins au réseau d’assainissement collectif ou X- box d’infiltration), du récupérateur.
    – la réalisation d’une tranchée technique du vide sanitaire ou sous· sol au récupérateur.
    – la mise en place du récupérateur et du pré-filtre selon les recommandations constructeur.
    – la réalisation d’un dispositif d’épandage des eaux pluviales issues des trop pleins, par X-box ou le raccordement des trop-pleins au réseau d’assainissement collectif au travers d’un regard de branchement équipé d’un clapet art-retour PVC D 100*.
    – le remblaiement.
    – l’étalement des terres issues de la fouille dans un périmètre immédiat.
    – réglage du niveau fini.
  • la citerne et le système de pré-filtration:
    – citerne béton 10 000 litres cylindrique comprenant:
    * une citerne monobloc, cylindrique en béton vibré avec renfort central, accessible par un trou d’homme (560 x 560 mm). Parois et fond formant un ensemble monolithique.
    * un couvercle sécurisé + cadre en polyuréthane noir renforcé de fibre de verre (700 X 700)
    * une rehausse 600 x 600 int, Ht 45 cm.
    * une arrivée d’eau noyée à flux contrôlé Diam 100.
    * un syphon + trop plein Diam 100.- Pré-filtration en amont de la citerne: Le filtre M 250 enterrable pour eau de pluie retient efficacement les impuretés par dégrillage (finesse de 0.9 mm). Le résultat est une eau de pluie claire et propre. Recommandé pour des toitures jusqu’à 250 m2.
  • le système de pompage, la distribution et le système de filtration:
    – Raccordement citerne:
    * la fourniture et la pose de tuyaux, raccords et réductions de type PVC CR4 D110 ou 100 pour la réalisation du raccordement du collecteur général de gouttière au récupérateur d’eau de pluie via le  pré-filtre ainsi que le raccordement des trop-pleins de la citerne et du pré-filtre au dispositif d’épandage des eaux pluviales par X box ou au réseau d’assainissement collectif.* la fourniture et la pose de tuyaux polyéthylène, câbles électriques, gaines TPC et connecteurs électriques pour la réalisation du faisceau technique, du dispositif de pompage immergé au dispositif de traitement et distribution.- Dispositif de pompage: Pompe centrifuge auto-amorçante automatique immergeable inox/techno-polymère équipée d’une poignée, d’une connexion électrique rapide étanche, d’un clapet anti- retour + crépine inox 1″.
    Caractéristiques générales:
    * technologie UP/DOWN WATER (permet l’installation en surface ou immergée).
    * système électronique de démarrage et d’arrêt automatique intégré.
    * gestion du manque d’eau.
    * dégommage automatique de la garniture toutes les 72 h.
    * refroidissement du moteur par l’eau pompée,
    * puissance : 0.9 Kw.- Kit réservoir d’appoint mural 24 litres: Le réservoir a pour fonction de stabiliser les fréquences de fonctionnement de la pompe et donc de prolonger la vie de cette dernière en réduisant  considérablement l’usure des pièces mobiles. Le kit comprend:
    * 1 réservoir de 24 L à diaphragme.
    * 1 support mural équipé de divers raccords.
    * 1 manomètre 0-6 bars
    – Kit de disconnection
    – Réalimentation automatique 20 mètres: Le kit de disconnection automatique vous assure une réalimentation automatique par surverse totale (type AA). Il sécurise l’installation en assurant un niveau d’eau minimal constant dans le récupérateur tout en évitant une hypothétique contamination du réseau collectif . Équipé d’un compteur (statistique), il vous permettra de comptabiliser l’eau de ville injectée dans votre citerne dans le but de la déduire de votre compteur d’eau de pluie général. Ainsi, vous connaitrez avec précision votre consommation réelle en eau de pluie !
    – Dispositif de filtration double fonction centrifuge: Composé d’un filtre à tamis 25µ et d’une cartouche contenant du charbon actif, le filtre double fonction éliminera les particules en suspension dans l’eau et supprimera les éventuelles odeurs de celle-ci. Il réduira également les micro- polluants tels les pesticides et les substances organiques dissoutes.
    -Lot consommables:
    * 1 boite de charbon actif de 3.4 litres (permet de réaliser 6 recharges; à renouveler tous les 6 mois). Soit une autonomie de 36 mois.
    * 1 sachet de 5 tamis filtrants 25µ (à renouveler en fonction de la qualité de votre eau de pluie, conseillé tous les 6 mois)
    -Lot plomberie: Le lot plomberie est composé de raccords et réductions laiton, flexibles inox, vannes certifiées NF, nourrices, tuyaux PE-PER- multicouche, raccords multicouche, accessoires et fixations diverses nécessaires à la distribution de l’eau de pluie dans votre habitation.
    -Lot robinet de soutirage extérieur verrouillable et signalétique:
    * 1 robinet de jardin cadenassable.
    * 1 lot d’étiquettes autocollantes avec pictogramme « eau non potable ».

L’installation

On commence par faire un grand trou. J’ai fait installer une cuve de 10 000 litres. Cela fait une cuve de 2,50 m de hauteur et de 2,50 m de diamètre.

La cuve est très imposante et pèse 4,7 tonnes. L’opération est délicate car à la moindre fissure, la cuve est inutilisable.

La rehausse fait 45 cm de haut et 70×70 de côté.

La pompe en fond de cuve. Elle doit être bien dimensionnée pour pouvoir injecter de l’eau dans toute la maison à plusieurs mètres de hauteur.

Voici mon système complet. Vous remarquerez en bas à gauche, les 3 tuyaux d’eau froide qui sont liés à la cuve (2 WC et la machine à laver).

A droite, vous voyez 2 compteurs. Celui de gauche correspond à l’eau provenant de la cuve (donc les économies d’eau de ville) et à droite, l’eau de ville qui servirait à remplir le fond de cuve dans le cas où elle serait vide.

En effet, il faut savoir que l’eau des toilettes et de la machine à laver sera puisée dans la cuve. Si jamais elle venait à se vider, le système de sécurité permet à l’eau de ville de remplir un peu la cuve. Cela ne m’est jamais arrivé depuis 2016.

Vous pouvez voir également les différents éléments qui composent la platine:
-le ballon
-les filtres (charbon et papier)
-le système de sécurité en haut à gauche avec une alarme en cas de problème sur la pompe.

Enfin, vous pouvez constater la présence d’une prise pour installer une lampe UV. Celle-ci permettrait d’assainir l’eau afin de pouvoir alimenter la totalité de la maison. Pour l’instant je ne le fais pas pour des questions de rentabilité.

Voici 2 autres exemples de platines:

Celle-ci est une version simplifiée

 Celle-ci est la même que la mienne mais avec la lampe UV.

Les avantages

  • Autonomie: l’idée est de diminuer notre impact sur notre environnement. En effet, l’eau de ville nécessite des traitements et de l’énergie.

En ce qui me concerne, je ne suis pas totalement autonome car, comme dit plus haut, je n’alimente que les WC et la machine à laver. Il faut tenir compte également des extérieurs. Lorsque que je n’avais pas de cuve, mon foyer consommait environ 52 m3/an. Je suis donc largement en-dessous de la moyenne des Nordistes qui est de 80 m3/an et encore plus de la moyenne française de 120 m3/an.
Avec la cuve, je suis descendu à 35 m3/an, soit une diminution de 33% (on est pas loin de l’estimation de 38%).

  • Coût: évidemment, moins on consomme de l’eau de ville plus on économise. C’est vrai mais ce n’est pas si simple car si vous regardez bien votre facture, il y a énormément de taxes qui peuvent d’ailleurs être fixes.

Mes 2 dernières factures de 6 mois m’indiquent que j’ai payé environ 240€ pour l’année. Je ne souhaite pas encore passer à la lampe UV puisque celle-ci coûte 120€ pour 9000 heures soit environ 1 an. Sachant que l’on doit toujours être relié à l’eau de ville sur au moins un robinet de la maison, je continuerais à payer les taxes fixes et une petite consommation (avec les taxes proportionnelles qui vont avec). Un calcul à faire.

  • Ne pas consommer inutilement de l’eau potable:  Selon le site Planetoscope, 1,6 milliard d’hommes n’ont pas accès à une eau saine et 2,6 milliards n’ont pas accès à un assainissement basique. Plus de 1 400 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour faute d’un accès à l’eau. Autrement dit, 1,8 millions d’enfants meurent chaque année faute d’un accès suffisant à de l’eau potable. Et nous que faisons-nous? On met de l’eau potable dans nos toilettes! A l’heure du réchauffement climatique, il est temps de se poser les bonnes questions, non?
  • Eau douce sans calcaire: bon nombre de Français vivent dans des régions très calcaires.  Le bassin parisien et le bassin aquitain représentent au moins la moitié de la superficie de la France. C’est autant de Français qui utilisent une eau dure. On le sait, le calcaire abime notre électroménager. Beaucoup de personnes installent alors un adoucisseur d’eau énergivore et peu compatible avec la protection de la planète à cause de l’extraction des sels. L’eau de pluie devient donc un énorme avantage puisqu’elle est pauvre en calcaire. Pas besoin alors de produit chimique pour nettoyer et donc pas besoin de produit chimique nocif pour l’environnement.

Les inconvénients

  • Je ne vois qu’un seul inconvénient pour les allergiques de l’entretien. Les filtres papiers se changent tous les 2 mois et le charbon actif tous les 6 mois.

Conclusion

L’installation d’une cuve de récupération d’eau de pluie peut-être plus compliquée à faire sur une maison existante à cause du nouveau réseau à prévoir dans la maison. C’est malgré tout possible.
En revanche, c’est plus simple pour la construction d’une maison. Il ne faut donc pas hésiter! Le système est très facile à l’usage.

Vous  trouverez de plus amples information sur le site https://www.aqua-dhome.com/. Il s’agit de la société à laquelle j’ai fait appel. La personne commercialise également les filtres Berkey.

One thought on “Installer une cuve de récupération d’eau de pluie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.